AG de l’UFDG : « Alpha Condé n’a plus la légitimité, ni la légalité de diriger la Guinée »

ag-ufdg.jpg
Spread the love

Ce Samedi 21 Décembre 2019, le Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée Mr Cellou Dalein Diallo a présidé l’Assemblée Générale hebdomadaire du parti à son siège social à la Minière dans la commune de Dixinn.

Il était entouré de plusieurs responsables de la direction nationale du parti.

On a enregistré également la présence de plusieurs leaders du Front National pour la Défense de la Constitution qui ont entrepris une tournée dans les différents QG des partis politiques pour remercier le soutien et les mobilisations suite aux différents appels à manifester.

Au titre des informations, le Président Cellou Dalein Diallo a réagit au projet de coup d’état constitutionnel de Mr Alpha Condé.

Pour le leader de l’UFDG, c’est un parjure et une haute trahison. Le seul but d’une nouvelle constitution est la volonté de se maintenir au pouvoir au-delà du délai constitutionnel en remettant ainsi les compteurs à zéro.

Pour Mr Cellou Dalein Diallo, Alpha Condé n’a plus la légitimité, ni la légalité de diriger le pays. Désormais c’est au souverain peuple de l’enlever maintenant. L’heure n’est plus aux multiples discours mais plutôt aux actes.

Un Président d’un Etat doit avoir le souci permanent de la paix et la stabilité et refuser d’amener son peuple vers des lendemains incertains. Alpha Condé se comporte chaque jour comme Président du RPG et non le Chef d’Etat soucieux de la paix et la stabilité.

Poursuivant son allocution le Président de l’UFDG affirme « On ne se laissera pas faire. Quelque soit le prix à payer, nous sommes prêts et déterminés pour libérer le pays des mains de ces imposteurs pour que règne la paix, l’amour, le partage et la quiétude sociale… »

Parlant de la manifestation du FNDC prévue le 26 Décembre, le Président appelle tous et toutes à se mobiliser encore davantage pour dire non au coup d’état constitutionnel et dire à Alpha Condé qu’il partira à la fin de son dernier mandat conformément à la constitution sur laquelle il a prêté serment par deux fois. Toute autre démarche sera combattue par le peuple de Guinée.

Des élections législatives, le président de l’UFDG précise « Il n’y aura pas d’élections tant que les conseillers de districts, quartiers et régionaux ne seront pas installés. Il n’y’aura pas d’élections avec ce fichier pourri. Il n’y aura pas non plus d’élections avec Mr Salif Kébé à la présidence de la CENI. Soyez mobilisés pour mener ce combat, exiger le respect des lois et l’organisation des élections libres et transparentes. On ne va plus faire une compétition avec Mr Alpha Condé, quelque soit le prix à payer, nous sommes prêts et soyez prêts… »

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :