Air Guinée, UTA, ses réalisations sous Conté: Dalein se défend des accusations d’Alpha

cellou-dalein.jpg
Spread the love

Cellou Dalein Diallo avait soif de parler. Accusé à tout bout de champ par le président en exercice d’être à l’origine du sous-développement de la Guinée, de la vente d’Air Guinée, du crash d’un vol de la compagnie UTA et de bien d’autres maux, l’ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo est sortie de ses gonds samedi devant ses militants à l’assemblée générera de l’UFDG.

Guinee114.com vous propose une transcription de la réplique du chef de l’ancien Premier ministre.

D’abord, quelques projets gigantesques pour démentir les accusations du président.

J’allais dire à Kalemoudou de dire ce qu’on a fait au service du pays ensemble au ministère. Kalemoudou est là, Aliou Condé est là, nous avons fait une gestion vertueuse.  Nous avons cherché à moderniser les infrastructures. Voyez cette autoroute. On était tous dans les avions en train de chercher le financement, la Banque mondiale a bloqué le projet. Kalemoudou et moi on s’est levé, on a  cherché tous les bailleurs de fonds jusqu’à ce qu’on a bouclé le financement et engagé les travaux, les échangeurs que vous voyez là.

La route PK36 Dubreka-Boffa avec le pont sur la Fatala, qu’est-ce que nous n’avons pas fait ? On a fait pour réaliser cette route, construire ce pont qui était un calvaire pour les usagers de la route.

Aujourd’hui si les gens vont à Bamako pour venir à Kankan, à Kouroussa, c’est parce qu’il y a la route Kankan-Kouremalé. On a fait le tour du monde pour mobiliser les financements, construire ces infrastructures. De Kouroussa à Kouremalé, il n’y a pas un trou, la route est là encore intacte parce que nous avons veillé à ce que le projet soit exécuté dans le respect des cahiers de charges.

Combien d’ouvrages de franchissement sur ce tronçon seulement ? Vous avez le pont sur le Niger à Yiri kiri où il y’avait un bac qui était très contraignant, il y a le pont sur le Niger à Djelibakoro, il y a le pont à l’entrée de Siguiri.

Vous avez les 217 kilomètres plus les 300 kilomètres de routes qu’on a construits pour la Guinée. On ne dormais pas, on travaillait pour ça parce qu’on avait à cœur de remplir notre mission. Monsieur Alpha Condé est en train de dire que c’est nous qui avons mis ce pays à terre. La route Seredou-N’Zérékoré-Lola, le bac sur la diani a disparu grâce à nos efforts et à la confiance que le président Conté a porté en nous.

Il dit qu’on a mis le pays à terre, comment ça ? Nous sommes fiers de nous, votre président est fier de ce qu’il a fait ! Alpha condé tient à ternir l’image parce qu’il a tout fait pour neutraliser votre président il n’a pas pu parce que j’ai votre confiance mais j’ai la confiance de beaucoup des guinéens qui veulent de moi.  Pas parce que je suis peul pas parce que je suis clair ou parce que je suis bien habillé. C’est parce que je suis doux et j qui aime tous les guinéens.

De la vente d’Air Guinée

Il a dit que c’est moi qui ai vendu Air Guinée. Je vais vous dire honnêtement ce qui s’est passé.  Je me suis opposé, Elhadj Mamadou Sylla est là, ça été une source de conflit entre nous. Aujourd’hui c’est un ami. J’ai dit au président il ne faut pas vendre Air Guinée. Il y’avait trois avions : le Boeing 707, le Boeing 737 et le Boeing 727. Le 727 et le 727 ont été vendus au Nigeria. Il a dit Celui-là je le vends à un guinéen. J’ai dit président ce n’est pas moi qui m’occupe de privatisation, c’est le ministère des Finances qui avait une cellule de privatisation.  Je n’ai participé ni aux négociations ni à en savoir qui a payé quel est le prix. Il veut qu’on dise que c’est moi qui ai pris l’avion présidentiel parce que le Boeing 737 était l’avion du président de la République et  Mamadou Sylla était un ami du président de la République.  Je ne suis pas chargé de l’aviation, j’étais ministre des Transports, les services savent que je n’ai participé ni à la négociation ni à la signature.

Du crash du vol de la compagnie UTA

En matière d’aviation civile, il y a des règles. Lorsqu’il y a un accident d’avion, généralement il y a les aviations civiles de trois pays qui sont impliquées dans les enquêtes :

  • le pays d’immatriculation, l’avion était immatriculé en Guinée ;
  • le pays d’occurrence le pays dans lequel l’accident a eu lieu. C’est lui lui qui fait les enquêtes;
  • vous avez le pays de fabrication.

Les trois aviations civiles se sont consultées et comme c’est le Bénin qui avait la responsabilité de faire l’enquête il a confié à la direction générale de l’aviation civile de France. L’aviation civile a mené toutes les enquête. L’avion était en règle c’était un avion qui appartenait à American Air lines qui avait suivi toutes les révisions requises ce n’était pas la faute de l’avion. Le rapport d’enquête se trouve au ministère de Transports à l’aviation civile. Parce qu’on a dit que moi j’ai donné l’autorisation à un avion de voler…alors que ce n’est pas vrai. Il y a eu surcharge à partir de Cotonou et un mauvais placement des charges. Il veut dire que c’est moi. Mais vous savez, je suis son cauchemar. Chaque fois qu’il se couche, il faut qu’il voit Cellou et se réveille le matin avec une décision.

Propos transcrits par Mamadou Macka Diallo

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :