Annonce du gouvernement : Soigner le coronavirus avec des médicaments fabriqués en Guinée

corona-1.jpg
Spread the love

CONAKRY-Alors que la barre des 4 000 cas positifs de Covid-19 a été franchie en Guinée, le Gouvernement vient d’annoncer avoir procédé ce lundi 8 juin 2020, au lancement d’essais cliniques pour évaluer l’efficacité et la tolérance de produits élaborés en République de Guinée et dédiés à la lutte contre le Coronavirus.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mobilisation des centres de recherche scientifique pour la recherche d’une thérapie anti-COVID-19, rapidement accessible et scientifiquement acceptable, a annoncé le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), en collaboration avec le Ministère de la Santé.

Sur la base des résultats ethnopharmacologiques acquis, l’Institut de Recherche et de Développement des Plantes Médicinales et Alimentaires de Guinée (IRDPMAG) sis à Dubréka, avec l’appui de l’Académie des Sciences de Guinée, a procédé à l’évaluation du potentiel thérapeutique de certaines plantes médicinales et alimentaires, qui ont permis d’aboutir à trois projets, selon le gouvernement.

Le premier Projet porte sur l’évaluation de l’efficacité et de la tolérance du Quinquina et d’un phytomédicament « ACAR » en comparaison avec l’hydroxychloroquine chez des adultes malades du COVID-19 sans symptôme.

Le second Projet est axé sur l’évaluation de l’efficacité et de la tolérance d’une médication à base de Cosphérunate et d’un phytomédicament antiviral par voie orale en comparaison avec un traitement à base d’hydroxychloroquine chez des adultes malades de la COVID-19 sans complication.

Le troisième  Projet concerne l’évaluation de l’efficacité et de la tolérance de l’Artemisia annua dans le traitement du COVID-19 chez des adultes malades sans complication.

Les protocoles des projets n°1 et n°2 ont bénéficié de l’avis favorable du Conseil Scientifique et de l’autorisation de mise en œuvre du Comité National d’Ethique pour la Recherche en Santé, selon le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui précise que le protocole du projet n°3 qui est en cours de finalisation fera l’objet d’un essai clinique dans les jours à venir.

En collaboration avec le Ministère de la Santé, les protocoles d’essais sont placés sous la supervision scientifique du Professeur Mamadou Aliou BALDE, Directeur Général de l’IRDMAG et la coordination du Professeur Mohamed CISSE, doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Ces protocoles sont exécutés sur financement de l’Etat et sous la surveillance du Comité National d’Ethique pour la Recherche en Santé, conformément aux dispositions en vigueur, rassure le Gouvernement guinéen.

“Ces essais cliniques sont soumis à une réglementation stricte pour préserver la santé des populations et que seules les autorités compétentes peuvent se prononcer sur les résultats et les suites éventuelles à donner pour l’utilisation desdits protocoles dans le traitement des malades du COVID-19”, rappelle le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :