COVID-19 : Alpha condé profite de la situation et il n’a aucun respect pour nos morts (kébé, kourouma, victor)

condé-profite.jpg
Spread the love

L’épidémie de COVID-19 est un bon augure pour l’agenda du chef de l’Etat, qui continue de dérouler comme si de rien était, pendant que le nombre de cas positifs explose au fil des jours.

Pendant ce temps la population guinéenne continue de compter le nombre de cas positifs de coronavirus et le nombre de morts, en moins d’une semaine, nous avons perdu trois personnalités très importante (Kébé, Kourouma et victor)

Kébé : A été fidèle parmi les fidèles, il s’est sacrifié pour le président de la république, il s’est battu pour le président de la république contre tout le monde, en défendant les idées du présidents Alpha Condé, kébé a fait tout ce qu’on le demandé sans se poser de question. Aujourd’hui, il est mort, mais la vie continue comme si rien n’était, le président de la république profite de la situation pour dérouler son agenda politique.

  1. Organiser les élections référendaires et législatives
  2. Validation des résultats des élections référendaires
  3. Validation des élections législatives
  4. Convocation de l’assemblée nationale pour une session inaugurale 

Rien ne semble arrêté le président de la république même pas le coronavirus, il s’en fou de nos morts, tu es mort du coronavirus tant pis pour toi et ta famille n’aura que leurs yeux pour pleurer.

A chaque décès le président de la république et son gouvernement se contentent d’un communiqué pour présenter leurs condoléances, et personne n’ose aller dans la famille du défunt pour présenter leurs condoléances, pour peur d’être contaminé.

Pendant ce temps l’ANSS est accusé de tous les mots pour mauvaises gestions de la pandémie coronavirus, ils sont devenus bouc émissaire des idiots utiles et des coupables idéales, et d’ailleurs personne n’ose aller se faire dépister ou se faire soigner à Donka.

Le président ferme les lieux de cultes (mosquée et église), instaure le couvre-feu, rend le port de masques obligatoire, interdit tout rassemblement au delà de 20 personnes et en même temps convoque une assemblée inaugurale du plus de 200 personnes de qui se moque-ton (nos morts bien sure).

Jusqu’à quand, allons-nous compter la mort de nos cadres avec l’indifférence totale du gouvernement guinéen?

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :