COVID-19 : Les citoyens ordinaires à Donka, les gros bonnets au camp Alpha Yaya soignés par des médecins russes

donka-1.jpg
Spread the love

Le coronavirus dévoile toutes les lacunes de la médecine guinéenne, la guinée n’a jamais eu des hôpitaux dignes de ce nom et le coronavirus vient de mettre la lumière sur ce mal guinéen.

Les hôpitaux guinéens, c’est un cancer qui gangrène la santé guinéenne, entre corruption, incompétence et surtout le laissez-aller.

Les citoyens ordinaires : sont soignés au CTE de Donka, entre prise en charge tardive, des tests de dépistage perdu, sans oublier que l’hôpital de donka est saturé, un hôpital qui a été récemment rénové dont les toilettes laisses à désirer (vétusté et saleté chronique), la nourriture est servie tardivement.

Les gros bonnets : se font soignés à l’hôpital militaire de camp Alpha Yaya, l’un des pensionnaires le plus célèbre est sakoba keita, ce qui est vrai, ils sont traités comme des princes, le petit déjeuné servi à temps, plus de trois repas par jour, sans oublier le nombre de personne par salle est limitée contrairement à Donka ou on entache les patients comme du bétails.

Apparemment, il y’a deux sortes guinéens, le guinéen d’en haut et le guinéen d’en bas qui a tout à perdre, ce guinéen on le berne à chaque élection, en évoquant le racisme, le régionalisme, c’est le moment de se réveiller pour montrer que nous sommes tous égaux, la guinée appartient à tout le monde.

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :