Forum Mine Boffa: les communautés «demandent» qu’on leur laisse le transport des minerais

Prefet-Boffa.png
Spread the love

Autrefois caractérisée par l’agriculture et la pêche, la préfecture de Boffa, dans la région administrative de Boké, est de plus en plus tournée vers l’exploitation minière à travers la présence de nombreuses multinationales.  Les rapports entre ces sociétés minières et les communautés sont marqués parfois par des conflits nés souvent d’un manque de communication sur les droits et les devoirs des populations riveraines et sur les voies de recours. C’est dans ce cadre que l’association Communauté Forte d’Araponka, a  organisé un forum appelé Forum Mine Boffa ce vendredi 10 janvier 2020 dans la commune urbaine de Boffa.

Lieutenant-colonel Abdourahmne Keita, préfet de Boffa, a particulièrement salué cette initiative menée par des ressortissants et autres fils résidents de sa zone de commandement.

«Si tous les jeunes faisaient comme ça pour nous aider, il n’y aurait pas de problème dans ces communautés. J’ai eu des promesses fermes qu’il n’y aura plus de barrage à Boffa, qu’il n’y aura plus de feu. S’il y a plainte, les éléments se retrouveront toujours auprès de leurs présidents de district pour exposer leurs problèmes. Charge à ce dernier près de remonter à s hiérarchie», a-t-il mentionné.

Selon Amadou Camara, président de l’association Communauté Forte d’Araponka, c’est surtout «un forum qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des communautés qui méconnussent les textes en vigueur en matière de législation sur les Mines en Guinée».

C’est pourquoi, le contenu local, la création d’entreprises locales, l’employabilité des jeunes et les voies de recours en cas de crise dans les localités minières, sont entre autres thématiques abordées.

Parmi les nombreuses recommandations issues de ce forum rehaussé de la présence des ministres des Mines et de l’Investissement, il y a  l’invite faite aux sociétés minières de faire en sorte que les communautés riveraines puissent bénéficier notamment de forages pour un accès à l’eau potable, la formation et l’emploi des jeunes.   A l’Etat de vulgariser le contenu local dans toutes les collectivités et auprès des sociétés minières.

L’une des doléances des communautés, adressée au chef de l’Etat, porte sur le transport minier qui se trouve accaparé par des hauts cadres qualifiés d’insatiables dans l’opinion, à l’image de Kabinet Sylla dit Bill Gates, proche du président de la République. Elles veulent que le transport leur soit confié. «Les communautés sont organisées ici et peuvent avoir des camions qui pourront être des sources de revenus», dit-on.

Abdoulaye Keita, conseiller à la Commune rurale de Tougnifyli, est l’un des nombreux participants.

«Nous avons l’information et nous allons la démultiplier. Nous remercions les organisateurs de ce forum et leur demandons de l’élargir davantage au bénéfice de toutes les sous-préfectures afin de mettre fin aux conflits», se réjouit-il.

Selon nos informations, sur recommandation des participants, les organisateurs comptent rééditer cette initiative vers fin 2020 u compte de la deuxième édition.

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Envoyé spécial)

scroll to top