Il se passe quoi au ministère de la jeunesse?

Mouctar_diallo99-704x400-1.jpg
Spread the love

En Guinée un ministre n’a plus le pouvoir de diriger son département, des nominations sont faites sans l’accord du ministre

Malheureusement, c’est ce scénario pour le moins ubuesque qui vient de se produire au département de la jeunesse et de l’e,mploi jeunes, dirigé par Mouctar Diallo, récemment remis du Covid-19.

L’affaire, pour le moment sous éteignoir, pourrait exploser et mettre à mal la cohésion au sein de l’exécutif du département. Les premières salves ont même déjà été tirées, notamment en direction de Dame Ramatoulaye Camara, cheffe de cabinet dudit département, accusée d’avoir orchestré ce scénario.

L’on se rappelle, Alpha Mamoudou Condé qui était DAAF (Division Administrative des Affaires Financières) au ministère en charge de la Jeunesse, a ‘’subtilement’’ été révoqué de ses fonctions, le 29 avril dernier par le ministre du budget sans que d’ailleurs le ministre de la jeunesse Mouctar Diallo n’en soit informé.

Ismaël Dioubaté l’a fait remplacer, a-t-on appris, par madame Traoré née Fatoumata Bérété, une femme qui serait en service à l’Ambassade de Guinée en Italie.

Le vendredi 15 mai 2020, le chef comptable du nom de Mohamed Aminata Doumbouya, a été installé comme responsable par intérim de la Division Administrative des Affaires Financières du ministère de la jeunesse.

Une installation dont ni le ministre Mouctar Diallo qui est le chef du département encore moins le secrétaire général Sidiki Touré, n’ont été informés ou saisis par qui que ce soit.

Ladite cérémonie a été organisée, tenez-vous bien, par la cheffe de cabinet Ramatoulaye Camara et Dr Marcel Millimouno, le conseiller principal du ministre Mouctar.

Selon nos informations, jusqu’à date, aucun document officiel ne serait parvenu au département de la jeunesse ayant trait à la révocation d’Alpha Mamoudou Condé, ou encore un courrier relatif à l’installation de Mohamed Aminata Doumbouya comme DAAF intérimaire en attendant l’arrivée éventuelle de Fatoumata Bérété, la promue.

D’après une de nos sources, le président de la République aurait instruit le ministre du budget de rétablir Alpha Mamoudou Condé dans sa fonctions. Mais jusque-ici, Ismaël Dioubaté semblerait faire la sourde oreille.

«Ismaël Dioubaté qui paraît aujourd’hui très embarrassé, a ordonné l’installation illégale de Doumbouya. Après, c’est pour aller dire au président : on a fait remplacer Alpha Mamoudou Condé par quelqu’un d’autre. Et lui, on va le nommer dans un autre département. C’est ce qu’il veut utiliser», a accusé un cadre du ministère de la jeunesse, qui a requis l’anonymat.

Alpha Mamoudou Condé est-il finalement le dindon sacrifié d’un complot ourdi de l’extérieur avec des ramifications à l’intérieur du département de la jeunesse ?

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :