Le fer de Mont Simandou, un contrat à 14 milliards de dollars est-ce que les guinéens seront gagnants?

simandou-en-guine-rio-tinto.jpg
Spread the love

Après six mois de discussion, le gouvernement guinéen valide la convention pour l’exploitation des blocs 1 et 2 du mont Simandou par le consortium SMB-Winning. Montant estimé de l’investissement : 14 milliards de dollars.

Le conseil des ministres de la Guinée vient d’adopter la « convention de base » pour l’exploitation des gisements de minerai de fer des blocs 1 et 2 du Mont Simandou par le consortium sino-singapouro-guinéen SMB-Winning. Il autorise, par la même occasion, sa signature qui devrait intervenir au début de la semaine du 8 juin.

Annoncé le 13 novembre 2019, l’octroi à SMB-Winning de deux des quatre blocs du plus important gisement de fer du continent, isolé à quelque 800 km à l’Est de Conakry, suscite l’espoir de voir ce projet extractif décoller enfin.

Après plus de deux décennies de tractations infructueuses avec les groupes Rio Tinto et Chinalco – toujours cotitulaires des blocs 3 et 4 de Simandou -, ainsi qu’avec BSGR et le brésilien Vale, anciens partenaires pour l’exploitation des blocs 1 et 2, l’exportation du fer guinéen n’a jamais débuté. Même si des travaux d’exploration ont été menés.

La seule question que tout le monde se pose est-ce que la guinée et sa population pourra en profité pour permettre à la guinée de se développer et des changements dans la vie des guinéens.

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :