Les 1% des guinéens pour sauver la guinée

la-guinée.jpg
Spread the love

Il fut un moment dans l’histoire de ce beau pays, il y’avait un guinéen qui se battait pour accéder au pouvoir, au lieu de se retrouver au palais présidentiel, il s’est retrouvé en prison, et tous ces compagnons de lutte se faisaient intimidés, bastonnés. Un jour, lors de son retour en guinée plus précisément à l’aéroport de Conakry. Ça été l’ultime humiliation pour lui et pour ces compagnons de lutte, l’autre partie de la population regardait comme si c’était des étrangers qu’ont bastonnés.

Aujourd’hui, c’est le tour d’une partie de la population se faire tabasser, pendant que l’autre partie de la population regarde sans agir, d’où nous sommes condamner à répéter les mêmes erreurs.

Soit nous sommes tous des guinéens ou des guinéens indifférents des autres.

  • Si toute la richesse du monde se trouve dans les poignets de 1% de la population.
  • Si chaque pays est dirigé par moins d’1% de sa population
  • Alors en guinée, il y’a moins d’1% de la population qui peut empêcher ou stopper cette mascarade.

Albert Einstein disait « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

Alors qui pour sauver la guinée ?

Imaginer un jour, si le pouvoir change de main et débarque dans une autre région de la guinée, ça veut dire, que les 3 autres régions sont en dangers et gare à toute personne qui osera lever le doigt pour réclamer quoi que ce soit, qui ne vas pas dans le sens de l’intérêt de la région qui dirige le pays. Ça veut dire, il y’aura des :

  • Intimidations en trop.
  • Arrestations arbitraires en trop.
  • Des tueries en trop.
  • Voir pire des vengeances et des règlements de compte.

Dans l’histoire de chaque pays, il y’aura toujours des martyrs, mais ça commence à faire beaucoup et nous n’en voulons plus.

Alors si les 1% de la population guinéenne ne se lève pas pour empêcher que nous soyons condamner à répéter les mêmes erreurs. Il faudra craindre le pire pour tous les guinéens.

Je terminerais par un proverbe de Gandhi : « il y’a pleine de causes dont je suis prêt à donner ma vie, mais je ne tuerais pour aucune de ces causes. »

A suivre!

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :