L’UFDG galvanise ses troupes:-«à partir de janvier, il n’y aura pas de paix»

ag-ufdg.jpg
Spread the love

Conakry-Malgré la prorogation du délai de dépôt des candidatures, l’UFDG maintient sa décision de ne pas participer aux élections législatives du 16 février 2019 avec les conditions actuelles de son organisation. A l’assemblée générale du parti de ce samedi, 28 décembre 2019, le mot d’ordre était les manifestations prévues à partir de janvier.

Faisant une comparaison avec le destin de Blaise Comparé, Fodé Oussou Forafa, vice-président de l’UFDG, rappelle que l’ancien chef d’Etat du Burkina était président à 8heures et à 13heures il était dans le coffre d’un véhicule en train de se sauver. «Monsieur Alpha Condé ne sait pas c’est quoi le peuple. Nous allons lui montrer ce que c’est que le peuple à partir du mois de janvier», promet Fodé Oussou Fofana sous les ovations des militants.

«A partir du mois de janvier, dans ce pays, il n’y aura pas de paix. A partir du mois de janvier, c’est tous les jours, personne ne va travailler, personne n’ira au marché  personne ne fera quoique ce soit…. Il aura la réponse au mois de janvier, que Dieu nous donne longue vie. Nous serons dans la rue définitivement…Tant que monsieur Alpha Condé n’aura pas quitté ce pays », poursuit-il avant de céder le micro au président du parti, Cellou Dalein Diallo.

A noter que l’UFDG exige le remplacement du président de la CENI, le parachèvement des élections communales et un fichier électoral crédible.

Thierno Aamdou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :