Présidentielle 2020 : La CPI saisie après le discours haineux d’Alpha Condé à Kankan

fatou-ben-souda.jpg
Spread the love

Les avocats William Bourdon et Vincent Brengarth, agissant pour et au compte du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) ont adressé un signalement à la procureure Cour pénale internationale (CPI) à un semaine de la manifestation de rue, prévue le 29 septembre, pour exiger le départ d’Alpha Condé.

Ce duo d’avocats qui se bat aux côtés du FNDC pour favoriser l’alternance démocratique, a rappelé à Fatou Ben Souda que ‘’bien que la Constitution guinéenne sur la base de laquelle Alpha Condé a été élu en 2010 et réélu en 2015 limite le nombre de mandats présidentiels à deux, le président guinéen s’est prévalu de l’adoption, en début d’année, d’une nouvelle loi fondamentale décriée par le peuple de Guinée et combattu par le FNDC’’.

Mes William Bourdon Vincent Brengarth soulignent que le FNDC, qui regroupe les principales organisations de la société civile et de l’opposition, s’apprête à organiser à partir du 29 septembre 2020, des manifestations.

C’est pourquoi, disent-ils dans leur courriel dont VisionGuinee détient copie, ‘’nous sollicitons de votre juridiction qu’elle exerce toute sa vigilance quant aux événements qui pourraient survenir dans le cadre des manifestations à venir et de la réaction du pouvoir’’.

Ils indiquent à la procureure de la CPI que ‘’les manifestations contre le troisième mandat ont été réprimées dans le sang faisant près d’une centaine de morts sans qu’aucune enquête ne soit diligentée pour identifier et sanctionner les auteurs de ces crimes’’.

Les avocats Bourdon et Brengarth indiquent que ‘’la date de l’élection présidentielle est fixée au 18 octobre 2020 avec la participation de Monsieur Alpha Condé et la campagne électorale a démarré le 18 septembre’’, avant de faire remarquer que ‘’dans son premier discours de campagne adressé par visioconférence aux populations de la Haute Guinée, fief traditionnel de son parti, Monsieur Alpha Condé a tenu des propos ethnocentristes d’une extrême gravité’’.

‘’Il a notamment déclaré : « Ce que vous devez comprendre d’abord, il y a 10 candidats qui ont formé un bloc. Donc, si le malinké qui est candidat et qui n’est pas du RPG, vous votez pour lui, vous aidez Cellou Dalein Diallo. Vous devez le savoir. Si vous votez pour lui, sachez que vous votez pour Cellou Dalein Diallo. Dans la région du Foutah, c’est Cellou seul qui est candidat. Il n’y a pas un autre candidat ». Ces propos traduisent la volonté de Monsieur Alpha Condé de déporter le débat sur le terrain ethnique avec le risque d’alimenter des clivages au sein même de la population là où l’ambition électorale devrait être celle de l’unité nationale’’, tirent-ils sur la sonnette d’alarme.

Ils déclarent craindre ‘’sérieusement de nouvelles violences électorales à relent ethnique’’, tout en soulignant que ‘’c’est la raison pour laquelle nous tenions à vous écrire et à vous alerter’’.

scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :