Publicités

Tueries lors des manifestations du FNDC: Togpa Traoré, cadre à la BCRG, accuse

FNDC-LOGO.jpeg
Spread the love

Togpa Traoré, inconditionnel du Chef de l’Etat et, par ailleurs, secrétaire général chargé de l’administration et des affaires juridiques à la BCRG, apporte son annalyse sur les violences qui conduisent parfois à des morts lors des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Ce membre du RPG Arc-en-ciel est formel: ceux qui tuent ne sont pas des agents des forces de l’ordre.
«Je pense que la violence avec le FNDC est quelque peu voulue. Les conditions dans lesquelles ces violences interviennent interpellent tout le monde. Il faut se demander pourquoi c’est seulement avec le FNDC qu’il y a des morts ? Pourquoi pas la grande manifestation qui a permis d’accueillir le président. Je crois qu’il y a  des infiltrés, je ne manquerai pas de le dire. On dit toujours que ce sont des hommes en uniforme qui tirent, par contre l’Etat a désarmé la sécurité, la gendarmerie, la police. Malgré tout, on attaque les gendarmes, on attaque les policiers. Qui le fait ? C’est l’œuvre des éléments incontrôlés du FNDC. Ils ont comme stratégie de guerre, la violence. Tout cela pour aboutir au départ d’Alpha Condé avant le terme de son mandat. Ils imaginent que si la nouvelle constitution était plébiscitée, alors Alpha aurait le temps de briguer un autre mandat qu’ils ne veulent pas », mentionne Togpa Traoré.

Le FNDC, poursuit-il, ne peut pas imposer au peuple de Guinée son vouloir. «Quand vous entendez les représentants du FNDC parler, dire le peuple… Moi, je ne peux pas être assis et que quelqu’un parle en mon nom. Je ne suis pas d’accord avec cette façon de faire. Il faut que le FNDC arrête de manipuler la communication», mentionne-t-il.

Selon Togpa Traoré, la meilleure façon de départager les deux camps, c’est d’aller au référendum, puisque le FNDC «ne veut pas aller au dialogue».

Diskité

Publicités
scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :